ISS Africa
Home / Publications / West Africa Report / Défis des activités de pêche au Sénégal : le cas de la région de Ziguinchor
Défis des activités de pêche au Sénégal : le cas de la région de Ziguinchor
16 November 2015

For the English version, click here

La pêche joue un rôle clé dans la vie socio-économique au Sénégal, particulièrement dans la région de Ziguinchor qui bénéficie d’atouts naturels pour le développement des activités halieutiques.

Toutefois, ce secteur est confronté à de nombreuses difficultés dont la pêche illicite, le manque d’infrastructures et la faible dotation des services régionaux de pêche en ressources humaines et matérielles. L’expérience sénégalaise qui consiste, entre autres, à concéder la gestion des sites de déchargement de poisson aux collectivités locales et aux professionnels semble payante, mais s’avère insuffisante face aux besoins du secteur.  Les principaux défis restent la construction de ports de pêche et la prise ou le renforcement de mesures de lutte contre la raréfaction des espèces.

À propos des auteurs

Barthélemy Blédé est chercheur principal à la division Gestion des conflits et consolidation de la paix au bureau de Dakar depuis mai 2014. Avant de rejoindre l’ISS il était chef de projet pour la mise en oeuvre du Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires du port d’Abidjan. Il a aussi occupé plusieurs autres postes de responsabilité dans l’administration maritime ivoirienne. Blédé est titulaire d’un master of science en affaires maritimes de l’Université maritime mondiale de Malmo en Suède et du diplôme d’administrateur des affaires maritimes de l’école d’Administration maritime de Bordeaux en France.

André Diouf est stagiaire depuis février 2015 à la division Gestion des conflits et consolidation de la paix au bureau de Dakar. Il est titulaire d’une maîtrise en droit public de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal.

Pascaline Compaoré est chercheure boursière depuis mai 2015 à la division Prévention des conflits et analyse des risques au bureau de Dakar. Elle est titulaire d’un Master 2 en droit international public du Centre d’études et de recherche sur le droit international général et des droits de l’homme de Ouagadougou au Burkina Faso.

Ce rapport est publié grâce au soutien du Centre de recherche en développement international du Canada (CRDI). L’ISS est également reconnaissant de l’appui des partenaires principaux suivants : les gouvernements des Pays Bas, de l’Australie, du Canada, du Danemark, de la Finlande, du Japon, de la Norvège, de la Suède et des Etats-Unis d’Amérique.
?>