ISS Africa
Home / Publications / Peace and Security Council Report / Peace and Security Council Report No 35
Peace and Security Council Report No 35
4 June 2012

We are continuing to do our best to improve the quality of the Peace and Security Council Report. As previously mentioned, we would welcome your comments, positive or critical, about our publication.

Egypt had the first round of its first democratic presidential elections amid the strong pressure on the Supreme Council of Armed Forces (SCAF) to hand over power to civilian rule. However Egyptian society and the political sphere is very polarized on matters like the economy, the role of Islam, political freedoms, rights of minorities and the role of the military. The analysis on Egypt sheds light on the future of the third most populous state in Africa in the light of strained relations among a variety of political parties in Egypt.

Military interventions and political instability characterise recent developments in Guinea-Bissau. Post-coup elections have also revealed serious flaws in attempting to restore democratic order through constitutional provisions in Guinea-Bissau. The country has further demonstrated that in transitional societies or countries emerging from war, elections alone are insufficient to guarantee a well-functioning democracy. The Guinea-Bissau analysis identifies the challenges facing that country in its endeavours to create a credible democratic system and at the same time elaborate the future role of the military in Guinea-Bissau.

The trend toward extending the Al Qaeda franchise on the African continent is a real one. Terrorist groups currently active in Africa with known links to Al Qaeda are seeking ways to enhance such cooperation. The realization of an effective collaboration network between Al-Qaeda in the Maghreb (AQIM), Al-Shabaab and the Boko Haram would create a dangerous alliance of terrorist bands from the western to the eastern edge of the continent. The regional analysis on terrorism looks at this growing threat and proposes possible early policy response options that the AU PSC could employ to help curb such a challenge.

Two retrospective articles, one examining the Consultative meeting of the AU PSC and the EU Peace and Security Committee and relations between the two regional bodies, the other exploring developments concerning the Constitutional conferences in Somalia, are also part of the report.

Duke Kent-Brown (Editor)


 

Nous continuons à faire de notre mieux pour améliorer la qualité du Rapport sur le Conseil de paix et de sécurité. Tel que mentionné dans l’édition précédente, nous aimerions recevoir vos commentaires, positifs ou critiques, à propos de notre publication. Avec la parution de cette deuxième édition, notre Rapport sur le Conseil de paix et de sécurité semble désormais sur la voie de devenir une source de référence établie pour notre nombre croissant de lecteurs francophones, en particulier grâce au site de nos partenaires canadiens, le Réseau de Recherche sur les Opérations de Paix, au www.operationspaix.net.

Le Conseil suprême des forces armées (SCAF), soumis à une forte pression pour remettre le pouvoir à un gouvernement civil, a organisé à la fin du mois de mai le premier tour des premières élections présidentielles démocratiques en Égypte. La société égyptienne et la sphère politique sont toutefois très polarisées sur des questions comme l`économie, le rôle de l`Islam, les libertés politiques, les droits des minorités et le rôle de l`armée. Dans ce contexte de tensions entre les divers partis politiques égyptiens, l`analyse sur l`Égypte porte sur le futur du troisième État le plus peuplé d`Afrique.

La Guinée-Bissau est actuellement marquée par l’instabilité politique et les interventions militaires. Le coup d’État dans l’entre-deux tours a révélé de sérieuses lacunes dans le domaine du retour à l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau. Ceci a démontré que dans les sociétés en transition ou dans les pays post-conflit, les élections à elles seules sont insuffisantes pour garantir une démocratie qui fonctionne bien. L`analyse sur la Guinée-Bissau identifie les défis auxquels fait face le pays dans ses efforts pour créer un système démocratique crédible et pour préciser le rôle futur de l`armée nationale.

L’extension de la «franchise» Al-Qaïda sur le continent africain est par ailleurs une réalité. Les groupes terroristes actifs en Afrique, qui entretiennent des liens avec Al-Qaïda, cherchent actuellement à renforcer cette coopération. La mise en place d`un réseau de collaboration entre Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Al Shebab et Boko Haram créerait une alliance dangereuse de mouvements terroristes qui s’étendrait de l`est à l’ouest du continent africain. L`analyse régionale sur le terrorisme se penche sur cette menace croissante et propose des options de réponse rapide que le CPS de l`UA pourrait adopter afin de contribuer à remédier à ce problème.

Le rapport contient en outre deux analyses rétrospectives : la première porte sur la réunion consultative du CPS de l`UA et du COPS de l`UE et sur les relations entre ces deux organes, alors que la seconde récapitule les derniers développements dans le cadre des conférences constitutionnelles en Somalie.    

Duke Kent-Brown (éditeur)

This Report is published through the support of the Humanity United Foundation and Hanns Seidel Stiftung and New Zealand’s Department of Foreign Affairs and Trade. In addition, the Institute for Security Studies receives core support from the Governments of the Netherlands, Norway, Sweden and Denmark. / En tant que principale institution de recherche sur la sécurité humaine, l’Institut d’Études de Sécurité oeuvre pour une société pacifique et stable en Afrique au travers du développement durable, des droits de l’homme, de la primauté du droit, de la démocratie, de l’intégration des politiques d’égalité des genres et la coopération sécuritaire.
?>