ISS Africa
Home / Publications / Central Africa Report / Prévenir les conflits en Afrique centrale : La CEEAC : entre ambitions, défis et réalité
Prévenir les conflits en Afrique centrale : La CEEAC : entre ambitions, défis et réalité
8 October 2015

La Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) a encore des progrès à faire en termes de prévention des crises dans la sous-région. L’infrastructure chargée de prévenir les crises – le Mécanisme d’Alerte Rapide de l’Afrique Centrale (MARAC) et la Force multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC) – se met graduellement en place, mais l’écart entre les ambitions de l’organisation et la réalité reste conséquent. Sa structure organisationnelle, hautement centralisée et axée sur les États, sa vision étroite et militariste en matière de sécurité et le contexte institutionnel général sont les principales raisons de ce décalage. La question du partage des responsabilités avec l’Union africaine (UA) reste elle aussi en suspens. Or, face à la dimension transfrontière des problèmes sécuritaires de la sous-région et vu le nombre d’élections qui auront lieu au cours des prochains mois, la contribution de la CEEAC au maintien de la paix est cruciale.

À propos de l’auteur

Angela Meyer est chercheure et experte en coopération sécuritaire régionale en Afrique centrale. Elle est directrice du conseil d’administration et membre fondateur de l’Organisation pour le Dialogue International et la Gestion des Conflits (IDC), basée à Vienne. Angela Meyer est titulaire d’un doctorat en science politique de Sciences-Po Paris et de l’Université de Vienne. Elle a été en 2015 chercheure invitée au sein de la division Prévention des conflits et analyse des risques de l’Institut d’Études sur la Sécurité.

L’ISS remercie de leur soutien les membres du Forum de Partenariat ISS suivants : les gouvernements d’Australie, du Canada, du Danemark, de la Finlande, du Japon, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Suède et des États-Unis d’Amérique.
?>