ISS Africa
Home / Publications / Central Africa Report / La course à la présidentielle en République centrafricaine
La course à la présidentielle en République centrafricaine
22 September 2014

Dix-huit mois après que les forces rebelles aient renversé l’ancien président François Bozizé, la situation reste très instable en République centrafricaine (RCA). Afin de rétablir l’ordre, la présidente par intérim Catherine Samba-Panza s’est entourée de ministres de diverses allégeances politiques. Peu de progrès ont toutefois été accomplis jusqu’à présent : les pourparlers de paix n’ont pas permis la mise en oeuvre d’un processus de désarmement volontaire, de larges zones du pays restent sous le contrôle des rebelles et les affrontements sont monnaie courante. Le principal défi de la mission de l’ONU dans le pays, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), est d’organiser des élections présidentielles en 2015. Est-ce que l’un des nombreux candidats qui devraient se présenter sera capable de réunir le pays, marqué par de profondes divisions ? Rédigé sur la base d’une étude de terrain réalisée à Bangui à l’été 2014, ce rapport fait un tour d’horizon des candidatures potentielles à la présidentielle.

À propos de l’auteur

L’implication de David Smith en Centrafrique remonte à son déploiement à Bangui en 1998, pour le Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU. En tant que membre de la mission MINURCA, il a mis en place la Radio MINURCA (désormais Radio Ndeke Luka), la première radio nationale indépendante du pays. Il continue d’écrire et de faire des recherches en RCA pour le compte de l’ISS, du quotidien Mail & Guardian et d’autres organisations.

ISS souhaite remercier pour leur appui les membres suivants de son Forum des partenaires: les gouvernements de l’Australie, du Canada, du Danemark, des États-Unis, de la Finlande, du Japon, de la Norvège, des Pays-Bas et de la Suède.
?>