ISS Africa
Home / ISS Spotlight / New EU-funded project to help counter transnational organised crime in Africa
New EU-funded project to help counter transnational organised crime in Africa
13 January 2016

Pour la version française, cliquez ici

Over the next three years, the Institute for Security Studies (ISS) and its partners will be working across Africa to better understand transnational organised crime, and how to deal with it. In November 2015, the European Union (EU) Commission awarded the ISS, UN Office on Drugs and Crime and INTERPOL a grant to enhance African capacity to respond more effectively to transnational organised crime. 

Using evidence-based analysis of its scale and impact on security, governance and development, the project will improve understanding of transnational organised crime in Africa.

Its key contribution will be strengthening the ability of government and civil society to counter the problem and mitigate its effects. Transnational organised crime includes the trafficking and sale of illicit commodities such as drugs, weapons, human beings, wildlife products, oil, etc. as well as emerging threats like cybercrime. Operations are run by fluid networks of local and international individuals and groups, working in both legitimate and illegitimate spaces, and who may profit at vastly different scales.

‘Transnational organised crime is globally recognised as a critical threat to security, development and governance’, says Cheryl Frank, head of the Transnational Threats and International Crime division at the ISS. ‘In Africa, the impact is especially crippling’.

Policy must be guided by an evidence-based analysis of the scale and impact of organised crime
Tweet this

The link between organised crime and political power can become so entrenched that states may themselves serve the narrow interests of a criminal and political elite. Key institutions, including those responsible for upholding the law, can become weak or immobilised.

Dealing with the problem is a priority for the Joint Africa-EU Strategy – the EU’s partnership with Africa to strengthen economic cooperation and promote sustainable development. At the 4th Africa-EU Summit in April 2014, leaders from both continents reaffirmed their commitment to fight international threats to peace and stability, including transnational organised crime.

‘Organised crime is undeniably linked to other threats to continental peace and stability, including terrorism and conflict’, says Frank. The local contexts bring further challenges, not least when institutional capacity is limited and more immediate problems such as poverty and unemployment may dominate. ‘In fact, organised crime may offer short-term solutions to these problems where the state and legitimate business are unable to do so.’

Given its complex nature, African and international actors need evidence-based information about transnational organised crime in order to develop policies that can work. Effective responses will depend not only on governments but also on the active involvement of African citizens, the media, organised civil society and business.  

‘Each of our organisations will contribute their unique capacity, networks and continental reach to ensure that the project achieves its objectives’, says Frank. Work will be carried out from several bases across the continent namely Pretoria, Addis Ababa, Nairobi, Dakar, Abidjan, Yaoundé and Harare.

For more information, contact:

Cheryl Frank, ISS: +27 83 325 4424, cfrank@issafrica.org

______________________________

Nouveau projet financé par l’Union européenne pour contribuer à la lutte contre la criminalité transnationale organisée en Afrique

Au cours des trois prochaines années, l’Institut d’études de sécurité (ISS) et ses partenaires étudieront la criminalité transnationale organisée en Afrique afin de mieux la comprendre et savoir comment y réagir. En novembre 2015, la Commission européenne (UE) a accordé une subvention à l’ISS, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime et INTERPOL afin de renforcer les capacités africaines et contrer plus efficacement la criminalité transnationale organisée.

Grâce à l’utilisation des résultats probants d’une analyse qui a démontré l’ampleur et l’impact de la criminalité transnationale organisée en Afrique sur la sécurité, la gouvernance et le développement, le projet permettra d’en améliorer la compréhension. Sa contribution consistera essentiellement à renforcer la capacité des gouvernements et des sociétés civiles pour lutter contre ce problème et d’en atténuer les effets.

La criminalité transnationale organisée comprend le trafic et la vente de produits illicites tels que les drogues, les armes, la traite d’êtres humains, la vente de produits issus de la faune, le pétrole, etc., ainsi que les nouvelles menaces comme la cybercriminalité. Les opérations sont gérées par des réseaux fluctuants d’individus et de groupes locaux et internationaux qui peuvent en tirer profit à des échelles très différentes en opérant à la fois dans des espaces légitimes et illégitimes.

La politique doit être guidée par une analyse fondée sur les preuves de l’ampleur et de l’impact de la criminalité organisée

« La criminalité transnationale organisée est reconnue mondialement comme une menace critique pour la sécurité, le développement et la gouvernance », déclare Cheryl Frank, directeur de la Division internationale des menaces transnationales et de la criminalité à l’ISS. « En Afrique, l’impact est particulièrement dévastateur ».

Les liens entre le crime organisé et le pouvoir politique sont parfois si entremêlés que les États peuvent servir les intérêts propres à une élite criminelle et politique. Les institutions centrales, y compris celles qui doivent faire respecter la loi, risquent ainsi de s’affaiblir ou de tomber dans l’immobilisme.

Traiter ce problème est une priorité pour la stratégie commune UE-Afrique — le partenariat de l’UE avec l’Afrique pour renforcer la coopération économique et promouvoir le développement durable. Lors du 4e Sommet UE-Afrique en avril 2014, les dirigeants des deux continents ont réaffirmé leur engagement à lutter contre les menaces internationales pour la paix et la stabilité, y compris la criminalité transnationale organisée.

« Le crime organisé est indéniablement lié à d’autres menaces pour la paix et la stabilité du continent, y compris le terrorisme et les conflits », déclare Frank. Les contextes locaux apportent de nouveaux défis, notamment lorsque la capacité institutionnelle est limitée et que des problèmes plus immédiats tels que la pauvreté et le chômage peuvent dominer. « En fait, la criminalité organisée peut offrir des solutions à court terme à ces problèmes lorsque l’État et les entreprises légitimes sont incapables de le faire. »

Compte tenu de sa complexité, les acteurs africains et internationaux ont besoin d’informations sur la criminalité transnationale organisée qui reposent sur des faits dans le but d’élaborer des politiques qui puissent fonctionner. L’efficacité des réponses dépendra non seulement des gouvernements, mais aussi de la participation active des citoyens africains, des médias, de la société civile et du monde des affaires.

« Chacune de nos organisations apportera sa contribution spécifique, ses réseaux et une portée continentale pour veiller à ce que le projet atteigne ses objectifs », déclare Frank. Ce travail sera effectué depuis plusieurs sites à travers le continent, à savoir Prétoria, Addis-Abeba, Nairobi, Dakar, Abidjan, Yaoundé et Hararé.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Cheryl Frank, ISS : +27 83 325 4424, cfrank@issafrica.org

?>