ISS Africa
Home / ISS Spotlight / Helping Africa prepare for the Fourth Industrial Revolution
Helping Africa prepare for the Fourth Industrial Revolution
21 January 2016

Pour la version française, cliquez ici

The Fourth Industrial Revolution ‘will fundamentally alter the way we live, work, and relate to one another,’ says Klaus Schwab, Founder and Executive Chairman of the World Economic Forum (WEF). The impact of rapidly evolving digital connections between people, products and machines will be far-reaching, and according to Schwab, will require a response that is ‘integrated and comprehensive, involving all stakeholders of the global polity, from the public and private sectors to academia and civil society’.

This is a challenge that the WEF is well placed to tackle, starting with its annual meeting of the world’s top leaders from the public and private sectors in Davos from 20 - 23 January. The Institute for Security Studies (ISS) is one of a handful of African civil society organisations invited to participate at Davos this year.

‘It is essential that we understand what the Fourth Industrial Revolution will mean for Africa,’ says Anton du Plessis, ISS Executive Director. ‘There’s a lot of interest here in the many opportunities it presents, but we could also see heightened inequality and threats to national and international security’.

Davos presents a unique opportunity to understand the global context and how ISS can contribute
Tweet this

Du Plessis will again have the opportunity to brief influential government and business leaders at Davos on African perspectives on human security. He is a WEF Young Global Leader and longstanding member of the Forum’s Global Agenda Council that helps determine the WEF’s overall programme of work. As a guest of the WEF, the Dangote Fellowship sponsored du Plessis’ participation at the meeting in Switzerland.

Davos presents a unique opportunity to understand the rapidly changing global context, and how organisations like the ISS can both contribute and adapt. ‘We’re seeing a fragmentation of global leadership’, says du Plessis. Dealing with economic, social and governance threats will require a different model of partnership, he believes – one that goes beyond leadership by governments. ‘The WEF is the preeminent forum for facilitating this through its public-private networks of people who actually make a difference on the ground’.

As a leading organisation that enhances human security in Africa, the changing global landscape requires the ISS to respond to new and complex threats that undermine Africa’s potential for growth and development. Many of these – like the emergence of non-state actors in violent conflict, cybercrime and terrorism – will likely be fuelled by the Fourth Industrial Revolution.

For more information, contact:

Anton du Plessis, ISS:  +27 78 781 3619, aduplessis@issafrica.org

Picture © WORLD ECONOMIC FORUM 2016

______________________________

Aider l’Afrique à se préparer à la quatrième révolution industrielle

La quatrième révolution industrielle « modifiera fondamentalement la façon dont nous vivons, travaillons, et dont nous sommes liés les uns aux autres », selon Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial (FEM). L’impact de l’évolution rapide des connexions numériques entre les personnes, les produits et les machines sera de grande envergure, et, d’après Schwab, exigera une réponse « intégrée et globale, impliquant tous les acteurs de la politique mondiale, des secteurs publics et privés aux milieux universitaires et à la société civile ».

Il s’agit d’un défi que le FEM est bien placé pour relever, en commençant par son sommet annuel à Davos des hauts responsables mondiaux issus des secteurs publics et privés qui se tient cette année du 20 au 23 janvier. L’Institut d’études de sécurité (ISS) fait partie des quelques organisations de la société civile africaines qui ont été invitées à y participer.

« Il est essentiel que nous comprenions ce que la quatrième révolution industrielle signifiera pour l’Afrique », déclare Anton du Plessis, directeur exécutif de l’ISS. « Il y a beaucoup d’intérêts en jeu à travers les nombreuses possibilités qu’elle offre, mais elle pourrait également conduire à un accroissement des inégalités et à des menaces pour la sécurité nationale et internationale ».

Davos offre une occasion unique de comprendre le contexte mondial et comment l'ISS peut y participer

Du Plessis aura de nouveau l’occasion d’informer les chefs de gouvernement et les hommes d’affaires influents à Davos sur les perspectives africaines en matière de sécurité humaine. Il a été désigné jeune leader mondial (Young Global Leader) du FEM et est membre de longue date du Conseil de l’agenda mondial du Forum qui contribue à en déterminer le programme de travail général. En tant qu’invité du FEM, le groupe Dangote a parrainé la participation de du Plessis au sommet en Suisse.

Davos offre une occasion unique de comprendre l’évolution rapide du contexte mondial et comment des organisations telles que l’ISS peuvent à la fois apporter leur contribution et s’adapter à ces changements. Selon du Plessis, « nous assistons à une fragmentation du leadership mondial ». Il pense qu’il faudra un autre modèle de partenariat pour faire face aux menaces économiques, sociales et de gouvernance — un modèle qui va au-delà du leadership exercé par les gouvernements. « Le FEM est le forum par excellence pour y contribuer, grâce à ses réseaux publics-privés de personnes qui font réellement une différence sur le terrain ».

En tant qu’organisation de premier plan dans le renforcement de la sécurité humaine en Afrique, cette mutation du contexte mondial requiert de l’ISS qu’il réponde aux menaces nouvelles et complexes qui minent le potentiel de l’Afrique pour la croissance et le développement. Nombre d’entre elles — comme l’émergence d’acteurs non étatiques dans les conflits violents, de la cybercriminalité et du terrorisme — seront probablement alimentées par la quatrième révolution industrielle.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Anton du Plessis, ISS : +27 78 781 3619, aduplessis@issafrica.org

?>