ISS Africa
Home / ISS Spotlight / Finding solutions to South Africa's water crisis
Finding solutions to South Africa's water crisis
24 February 2016

Pour la version française, cliquez ici

Like many countries in the world, South Africa is dealing with growing water challenges. It is also experiencing the worst drought in 23 years, and demand for water is not slowing down. ‘Our latest research shows that if South Africa doesn’t address the gap between water supply and demand now, it will only get bigger by 2035’, says Dr Jakkie Cilliers, head of African Futures and Innovation at the Institute for Security Studies (ISS).

‘We know the current water crisis poses a big human security challenge for South Africa. But many of the water-resource stresses caused by climate change can be prevented by adapting long-term plans and approaches,’ says Cilliers.

In its updated forecast for the Water Research Commission, the ISS and the Frederick S. Pardee Center for International Futures shows that water demand in South Africa will outpace supply every year out to 2035. This is the case even if every reduction measure and large-scale water reconciliation strategy is implemented in time.

Many water-resource stresses can be prevented by adapting long-term plans and approaches
Tweet this

For South Africa to find a balance between supply and demand, additional measures are needed. These include groundwater extraction, wastewater treatment and better water conservation.

The new research builds on Parched Prospects, an African Futures paper published in September 2014.

Both papers used unique long-term water demand and supply forecasts developed by ISS researchers using the International Futures forecasting system.

Cilliers shared the findings during his keynote speech at a conference on Water for the Future 2016, hosted by the Western Cape Government from 4 – 5 February. The conference was opened by Minister of Local Government, Environmental Affairs and Development Planning in the Western Cape, Anton Bredell.

The ISS and the Frederick S Pardee Center for International Futures are collaborating with the Office of the Premier and the Department of Economic Development and Tourism in the Western Cape on how to boost economic growth. Building on previous work, four studies are currently in progress including on absorbing the unemployed into the informal economy, the long-term implications of changed spending priorities and enhancing communication and infrastructure in the Western Cape. A compilation of all ISS work done for the province will also be published later this year.

For more information, contact:

Jakkie Cilliers, ISS: +27 83 644 6883, jcilliers@issafrica.org

______________________________

Trouver des solutions à la crise de l'eau en Afrique du Sud

Comme de nombreux pays dans le monde, l'Afrique du Sud fait face à des défis croissants pour l’alimentation en eau. Elle connaît aussi sa pire sécheresse en 23 années et la demande en eau n'est pas à la baisse. « Notre dernière recherche montre que si l'Afrique du Sud ne comble pas le fossé entre l'offre et la demande en eau maintenant, celui-ci ne fera que se creuser davantage d'ici à 2035 », explique le Dr Jakkie Cilliers, directeur d'Avenir et innovation en Afrique à l'Institut d'études de sécurité (ISS).

« Nous savons que la crise actuelle de l’eau pose un enjeu de sécurité majeur pour l'Afrique du Sud. Mais de nombreuses contraintes liées aux ressources en eau provoquées par le changement climatique peuvent être évitées en adaptant les planifications et les approches à long terme », selon Cilliers.

Dans ses prévisions actualisées pour la Water Research Commission, l'ISS et le Frederick S. Pardee Center for International Futures montrent que la demande en eau en Afrique du Sud dépassera l'offre chaque année d'ici à 2035. Ce sera le cas même si toutes les mesures de réduction et la stratégie de réconciliation en matière d'eau à grande échelle sont mises en œuvre dans les temps.

De nombreuses contraintes liées aux ressources en eau peuvent être évitées en adaptant les planifications et les approches à long terme

Pour que l'Afrique du Sud trouve un équilibre entre l'offre et la demande, des mesures supplémentaires sont nécessaires comme l'extraction des eaux souterraines, le traitement des eaux usées et une meilleure conservation de l'eau. Les nouvelles pistes de recherche s'appuient sur Parched Prospects, une étude d'Avenir et innovation publiée en septembre 2014. Les deux documents sont basés sur les prévisions de la demande et l’approvisionnement en eau à long terme élaborées par les chercheurs de l'ISS à l'aide du système de prévision International Futures.

Cilliers en a partagé les conclusions dans son discours d'ouverture lors d'une conférence sur l'eau pour Avenir 2016, organisée par le gouvernement du Cap occidental les 4 et 5 février. La réunion a été ouverte par le ministre de l'Administration locale, des Affaires environnementales et de la Planification du développement du Cap occidental, Anton Bredell.

L'ISS et le Frederick S. Pardee Center for International Futures en collaboration avec le bureau du premier ministre et le ministère du Développement économique et du Tourisme du Cap occidental étudient comment stimuler la croissance économique de la région. En s'appuyant sur des travaux antérieurs, quatre études sont en cours, incluant les questions de l'absorption des personnes sans emploi dans l'économie informelle, les implications à long terme des changements de dépenses prioritaires et l'amélioration des infrastructures et de la communication au Cap occidental. Une compilation de tous les travaux de l'ISS produits pour la province sera également publiée dans le courant de cette année.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Jakkie Cilliers, ISS : +27 83 644 6883, jcilliers@issafrica.org

?>