Events
Home / Events / View on Africa: Northern Mali
View on Africa: Northern Mali
Date: 20 May 2015
Time: 11h00 - 12h00
Venue: Situation Room, Block C, ISS Pretoria (map) and online: VoiceBoxer

Pour la version française, cliquez ici

This week’s Institute for Security Studies’ View on Africa briefing focused on the situation in Northern Mali.

The issue

The peace agreement, meant to end the crisis in Mali that started in 2012, was signed in Bamako on 15 May. Besides the notable absence of the main rebel movements who refused to sign the peace agreement, the signing ceremony occurred in a tense security context, with an increase of clashes between various armed groups.

In this context, one may wonder about the possible developments in the weeks following the peace agreement – and the real chances of achieving lasting peace in Mali.

Key points

  • The possibility of non-adherence by the main armed groups, grouped under the Coordination for the Movements of Azawad (CMA), to the peace agreement signed on the 15 May is a potential hindrance to stability in Northern Mali.
  • Compliance to the ceasefire is important to create a framework for further discussion and restore confidence between the different parties.
  • Discussions between the Malian government and the groups that have not yet signed the agreement should continue under the facilitation of international actors, who must ensure that the participants are involved in the process in good faith.
  • The international community must continue its efforts to support the peace process. Its financial support will be crucial to facilitate the effective implementation of certain provisions of the peace agreement.

What to watch

What is the value of the current peace agreement without the signature of the main rebel groups? What is its applicability on the ground? Is it possible to start new negotiations?

The signing of a peace agreement opposed by the main rebel groups raises important concerns about its real significance and its prospects for improving the situation in Northern Mali. The recent fighting around the town of Menaka and the increasing clashes between the CMA and the Malian army also fuel doubts about the willingness of the parties to reach a consensus on the conditions that can contribute to sustainable peace. The increasing number of clashes between the belligerents seems to illustrate that the parties have not completely ruled out the military option.

Furthermore, the prolonged refusal of the CMA to sign the peace agreement constitutes a major obstacle to implementing security measures to create the conditions for resuming development activities in areas hard hit by the armed conflict.

At this stage, a reopening of negotiations seems complicated even though discussions on the implementation modalities of the agreement are expected. Indeed, the conflicting parties feel that they have made ​​enough concessions and are under great pressure not to yield. Yet, the terrorist threat is still present and a failed peace process could benefit groups like AQIM and al-Mourabitoune.

About View on Africa

Do you want to know what’s happening in Africa? Where it’s happening and what it means for the continent’s many actors?

Join the new View on Africa weekly briefing every Wednesday from 11.00 – 12.00 CAT at the ISS in Pretoria or online. ISS researchers from Dakar, Nairobi, Addis Ababa and Pretoria provide expert analysis of major events and trends in Africa. Introductory remarks are followed by discussions among participants. Online briefings are available in English or French.

How to get your weekly View on Africa

Attend the briefing in person or online via VoiceBoxer on your computer (http://app.voiceboxer.com/presentation/nIUH9ofrF3/register). To join the briefing online, simply click on the link above, follow the on-screen instructions and select your language preference.

Before joining the briefing online, be sure to test your system settings by clicking on this link: http://app.voiceboxer.com/check

______________________________

Le deuxième numéro de ‘Vue sur l’Afrique’ de l’Institut d’études de sécurité a porté sur la situation dans le nord du Mali.

La question

L’accord de paix censé mettre un terme à la crise que traverse le Mali depuis 2012 a été signé à Bamako le 15 mai. Outre l’absence remarquée des principaux mouvements de la rébellion du Nord et leur non signature, cette cérémonie est survenue dans un contexte sécuritaire qui s’était significativement détériorée au cours des dernières semaines, avec une multiplication des affrontements entre les différents groupes armés.

Dans ce contexte, on peut s’inquiéter de la manière dont la situation pourrait évoluer dans les semaines à venir et s’interroger sur les chances réelles que cet accord aboutisse à une paix durable qui mettra fin à la crise malienne.

Éléments clés

  • La non adhésion des principaux groupes armés, réunis au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à l’accord de paix du 15 mai assombrit les perspectives de stabilisation du Nord Mali
  • Le respect du cessez-le-feu demeure important afin de créer un cadre propice à la poursuite des discussions et de ramener la confiance entre les différentes parties
  • Les discussions entre le gouvernement malien et les groupes n’ayant pas encore signé l’accord doivent continuer sous la facilitation des acteurs internationaux qui doivent s’atteler à ce que les uns et les autres participent au processus de bonne foi
  • La communauté internationale doit poursuivre ses efforts pour soutenir le processus de paix, y compris sur le plan financier afin de faciliter la mise en œuvre effective de certaines dispositions de l’accord de paix

Développements à suivre

Quelle est la valeur de l’accord de paix actuel sans la signature des principaux groupes rebelles? Quelle est son applicabilité sur le terrain? Est-il possible d’ouvrir de nouvelles négociations?

La signature d’un accord de paix auquel les principaux groupes rebelles n’ont pas adhéré suscite d’importantes inquiétudes quant à sa portée réelle et aux perspectives d’amélioration de la situation dans le Nord du pays. Les récents combats autour de la ville de Ménaka et les accrochages de plus en plus fréquents entre la CMA et l’armée malienne alimentent également les doutes quant à la disposition des parties à trouver un consensus sur les conditions à même de contribuer à une paix durable. Ces affrontements illustrent à ce titre le fait que les parties ne semblent pas avoir totalement écarté l’option militaire.

Par ailleurs, un refus prolongé de la CMA de signer l’accord de paix constitue un obstacle majeur à la mise en œuvre des mesures sécuritaires susceptibles de créer les conditions d’une reprise des activités de développement dans ces régions durement éprouvées par le conflit armé.

Une réouverture des négociations semble pourtant à ce stade compliquée même si des discussions, notamment sur les modalités de mise en œuvre de l’accord, sont prévues. En effet, toutes les parties estiment avoir fait suffisamment de concessions et subissent de fortes pressions pour ne pas céder. Néanmoins, il ne faudrait pas perdre de vue que la menace terroriste est toujours présente et qu’un échec du processus de paix pourrait profiter à des groupes tels que AQMI ou encore al-Mourabitoune.

À propos de Vue sur l’Afrique

Voulez-vous savoir ce qui se passe en Afrique? Où ça se passe et ce que cela signifie pour de nombreux acteurs du continent?

Joignez-vous à ‘Vue sur l’Afrique’ chaque mercredi de 9 :00 à 10 :00 GMT dans les locaux de l’ISS à Pretoria ou en ligne. Les chercheurs de l’ISS basés à Dakar, à Nairobi, à Addis-Abeba et à Pretoria fournissent des analyses d’experts sur les principaux événements et les tendances en Afrique. Les remarques liminaires sont suivies de discussions entre les participants. Des séances d’information en ligne sont disponibles en anglais ou en français.

Comment participer

Assister à la séance en personne ou en ligne via VoiceBoxer sur votre ordinateur (http://app.voiceboxer.com/presentation/nIUH9ofrF3/register). Pour vous joindre à la séance d’information en ligne, cliquez simplement sur le lien ci-dessus, suivez les instructions à l'écran et sélectionnez votre langue de préférence. Avant de rejoindre le briefing en ligne, assurez-vous de tester vos paramètres système en cliquant sur ce lien: http://app.voiceboxer.com/check

The ISS is grateful for support from the members of the ISS Partnership Forum: the governments of Australia, Canada, Denmark, Finland, Japan, Netherlands, Norway, Sweden and the USA.
Venue:
Situation Room
Block C
ISS Pretoria (map) and online: VoiceBoxer
Enquiries:
Lusungu Kamudoni
Phone: +27 12 346 9500
Email: lkamudoni@issafrica.org
Your comments
comments powered by Disqus
?>