Events
Home / Events / Can development enhance peace and resilience in West Africa?
Can development enhance peace and resilience in West Africa?
Date: 26 August 2016
Time: 16h00 - 19h00
Venue: Sarova Panafric, Hotel 'Simba', Nairobi, Kenya

Pour la version française, cliquez ici

The problem of violent extremism has become acute in West Africa and has sparked a security response that is unlikely to counter the phenomenon. This is of growing concern, since many dihadist armed groups (AQIM, Ansar Dine, the Movement for the Unity of the Jihad in West Africa, Katiba Macina, Katiba Khalid Ibn Walid and Al Morabitoun) became active in Northern Mali and have perpetrated multiple attacks, spreading beyond Mali. Given this situation, preserving stability of societies in the region requires a multidimensional and proactive approach that goes beyond security solutions and prioritises development and building inclusive and resilient societies.

This side event, organised by the Japan International Cooperation Agency (JICA) and the Institute for Security Studies (ISS), during the Sixth Tokyo International Conference on African Development (TICAD VI) Summit included participants working in the various development areas. After the opening ceremony by Iimura Tsutomu, Resident Representative of JICA in Côte d’Ivoire, the ISS launched a policy brief titled Mali's young 'jihadists': Fuelled by faith or circumstance?

This study provides perspectives on youth, unemployment and radicalisation in the Malian context. In addition to outlining the key factors that explain the presence of young people in the ranks of armed jihadist groups, the study also highlighted that a cautionary approach should be adopted in the understanding of the phenomenon.

Speakers were:

  • William Assanvo, Senior Researcher, ISS Dakar
  • Michiko Miyamoto Furata, JICA Programme Coordinator in Mali
  • Lori-Anne Théroux-Bénoni, Director, ISS Dakar
  • Tomoko Akane, Ambassador for the International Judicial Cooperation, Attorney, Office of the Supreme Prosecutor's Public Office, Japan
  • Mamadou Egnes Traoré, former minister of civil service and state reform, Mali
  • Ousmane Moussa, Technical Advisor, Education Unit in the Office of the Presidency of the Republic, Niger
  • Babacar Seck, Director, Centre for Professional Training and Technology, Senegal
  • Gbala Gnato, Advisor, General Directorate of Decentralisation and Local Development, Ministry of Interior and Security, Côte d'Ivoire

This seminar was an opportunity to share experiences on how development can strengthen peace and resilience in West Africa. Presentations on Côte d’Ivoire, Mali, Niger and Senegal enriched the debates on issues related to education, professional training, governance and national reconciliation.

Many recommendations were made by different stakeholders to enhance peace and resilience in West Africa:

  • A more detailed analysis of the local realities behind youth engagement in the ranks of armed jihadist groups.
  • A careful use of the notions of ‘radicalisation’ of ‘de-radicalisation’ and ‘violent extremism’ as they could lead to solutions that miss the point.
  • An emphasis on development programmes, notably on education, professional training, local governance, social cohesion to enhance community resilience in West Africa.
This event was made possible with support from the Japan International Cooperation Agency (JICA). The ISS is also grateful for support from the other members of the ISS Partnership Forum: the Hanns Seidel Foundation and the governments of Australia, Canada, Denmark, Finland, Japan, the Netherlands, Norway, Sweden and the USA.

______________________________

Le développement peut-il renforcer la paix et la résilience en Afrique de l’Ouest ?

Le problème de l’extrémisme violent se pose avec acuité en Afrique de l’Ouest et a déclenché jusque là des réponses sécuritaires qui pourront difficilement endiguer le phénomène. La question est encore plus préoccupante depuis l’implantation dans le nord du Mali de nombreux groupes armés qualifiés de djihadistes (AQMI, Ansar Dine, le MUJAO, la Katiba Macina, la Katiba Khalid Ibn Walid et Al Mourabitoune) qui commettent de multiples attaques au delà même du Mali. Face à cette problématique, la préservation de la stabilité des sociétés de la région nécessite d’adopter une approche multidimensionnelle et proactive basée non seulement sur la sécurité, mais aussi sur des réponses mettant de l’avant le développement et la construction de sociétés résilientes et inclusives.

Ce séminaire organisé par la l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’Institut d’études de sécurité (ISS) en marge du VIème Sommet de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD VI), a réuni de nombreux acteurs œuvrant dans les domaines du développement. Au cours de ce séminaire ouvert par Iimura Tsutomu, Représentant résident de la JICA en Côte d’Ivoire, l’ISS a rendu publique une note d’analyse intitulée Jeunes « djihadistes » au Mali : guidés par la foi ou par les circonstances ?

Cette étude apporte un éclairage sur les thématiques jeunes, chômage et radicalisation dans le contexte malien. Au delà des principaux facteurs pour lesquels les jeunes se retrouvent dans les groupes djihadistes, cette note renseigne sur les principales précautions à avoir dans l’appréhension du phénomène. 

Ce séminaire a servi de cadre de partages d’expériences sur le rôle du développement dans le renforcement de la paix et de la résilience en Afrique de l’Ouest. Des exposés sur la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, et le Sénégal, ont contribué à enrichir les débats sur les questions d’éducation, de formation professionnelle, de gouvernance et de réconciliation nationale.

Conférenciers :

  • William Assanvo, Chercheur principal, ISS Dakar
  • Michiko Miyamoto Furata, Coordinatrice du programme de la JICA au Mali
  • Lori-Anne Théroux-Bénoni, Directrice, ISS Dakar
  • Tomoko Akane, Ambassadrice pour la Coopération Judiciaire Internationale, Procureur, Bureau de Parquet Suprême Public, Japon
  • Mamadou Namory Traoré, ancien inistre de la Fonction Publique et de la Réforme de l'Etat, Mali
  • Ousmane Moussa, Conseiller Technique, Cellule Education au Cabinet du Président de la République, Niger
  • Babacar Seck, Directeur, Centre de Formation Professionnelle et Technique, Sénégal
  • Gbala Gnato, Conseiller, Direction Générale de la Décentralisation et du Développement Local, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, Côte d’Ivoire

Au cours de ce séminaire, des recommandations ont été formulées par les différents intervenants pour renforcer la paix et la résilience en Afrique de l’Ouest :

  • Une analyse plus détaillée des réalités locales à l’origine de l’engagement des jeunes dans les rangs des groups armés qualifiés de djihadistes.
  • Une utilisation prudente des notions de « radicalisation », de « dé-radicalisation » et « d’extrémisme violent » de peur qu’elles n’engendrent l’élaboration de réponses inadéquates.
  • Un soutien plus accru aux programmes de développement notamment en matière d’éducation, de formation professionnelle, de gouvernance locale, de cohésion sociale pour renforcer la résilience en Afrique de l’ouest.
Cet événement a été rendu possible grâce à l'appui de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA). L'ISS est également reconnaissant de l’appui des Partenaires principaux suivants : la Fondation Hanns Seidel et les gouvernements de l'Australie, du Canada, du Danemark, de la Finlande, du Japon, du Royaume des Pays-Bas, de la Norvège, de la Suède et des Etats-Unis d’Amérique.
Venue:
Sarova Panafric
Hotel 'Simba'
Nairobi
Kenya
Enquiries:
Makiko Naemura
Email: Naemura.Makiko@jica.go.jp
or
Marie Sagna
Email: msagna@issafrica.org
Your comments
comments powered by Disqus
?>