ISS Africa
Home / About us / Press releases / Media advisory: Burkina Faso riots end Compaoré's bid for a third term
Media advisory: Burkina Faso riots end Compaoré's bid for a third term
31 October 2014

Pour la version française, cliquez ici

Yesterday’s scheduled parliamentary vote to change the constitution to allow President Blaise Compaoré to run for a third term was abandoned at the last minute amidst large-scale popular protests and riots. It now seems that Compaoré’s attempt to cling to power has backfired and may see him exit politics even before the planned November 2015 presidential elections.

Known for its relative stability in a troubled region, Burkina Faso now faces a period of turmoil and uncertainty. Last night the head of the army General Honoré Nabéré Traoré dissolved the parliament and government and announced the creation of a national transitional government which will govern for the next 12 months.

Later that same night, Compaoré, in an attempt to salvage what remains of his power, said he was ready to discuss a transition period at the end of which he will hand over power to a democratically elected president. Developments over the coming days will determine not only Compaoré’s fate, but more importantly, that of Burkina Faso.

Earlier this year ISS researchers conducted fieldwork in Burkina Faso focused on the political wrangling over the proposed constitutional amendments that sparked the latest crisis, and the destabilising effect this would have. The results of the study, published in the ISS’s ECOWAS Peace and Security Report are available in English and French.

For informed analysis of the latest events and their implications for Burkina Faso and the region, contact:

William Assanvo, senior researcher, ISS Dakar: +221 776847373, wassanvo@issafrica.org

______________________________

A l’intention des médias: La tentative de Compaoré de prolonger son règne se retourne contre lui au Burkina Faso

Le vote à l’Assemblée nationale qui était prévu hier, afin de réviser la constitution dans le but d’offrir au président Blaise Compaoré la possibilité de briguer un troisième mandat, a été empêché à la dernière minute par des protestations et émeutes populaires. Par conséquent, il semblerait que la tentative du président Compaoré se soit retournée contre lui et qu’elle pourrait bien précipiter sa sortie prématurée de la scène politique, ce avant les élections prévues en novembre 2015.

Réputé pour sa relative stabilité dans une région particulièrement troublée, le Burkina Faso se trouve actuellement dans la tourmente et fait face à l’incertitude. La nuit dernière, le Chef d’Etat-major général de l’armée, le Général Honoré Nabéré Traoré, a dissout l’Assemblée nationale, le gouvernement et annoncé la mise en place d’un gouvernement de transition national qui dirigera le pays pendant 12 mois.

Plus tard dans la même nuit, dans une tentative de sauver ce qui reste de son pouvoir, le président Compaoré s’est déclaré disposé à envisager une période de transition à la fin de laquelle il passerait le pouvoir à un président démocratiquement élu. Les prochains jours, voire heures, seront déterminants non seulement pour l’avenir du président Compaoré, mais particulièrement pour celui du Burkina Faso.

Plus tôt cette année, des chercheurs de l’ISS ont effectué des recherches de terrain au Burkina Faso. Ces recherches se sont focalisées sur les tensions politiques autour du projet de révision constitutionnelle qui ont conduit à la crise actuelle et sur les conséquences qu’elles pourraient avoir sur la stabilité du pays. Les résultats de cette recherche, publiés dans un Rapport sur la paix et la sécurité dans l’espace CEDEAO, sont disponibles en Français et en Anglais.

Pour des analyses sur les derniers développements ainsi que leurs implications pour le Burkina Faso et la région, contactez:

William Assanvo, Chercheur principal, ISS Dakar: +221 776847373, wassanvo@issafrica.org

About the Institute for Security Studies

The ISS is an African organisation that aims to enhance human security on the continent. It does independent and authoritative research, provides expert policy analysis and advice, and delivers practical training and technical assistance.
?>